Plus rien ne me surprend

Plus rien ne me surprend

Arbre

Quand je me réveille, je ne suis pas surprise d’être en vie.

Si mes souvenirs sont bons, je n’étais pas stupéfaite le jour où je suis apparue dans le monde. Je n’étais même pas confuse d’être dans un hôpital. Au lieu de ça, je pleurais et je ne sais même pas pourquoi.

Le miroir réflète un corps qui est toujours le même. Bien sûr, il grandit et vieillit au fil du temps, mais c’est très dur de s’en apercevoir à la loupe.

Je ne suis pas surprise de changer physiquement tous les ans.

Je ne suis pas surprise d’avoir 21 ans, alors que dans une autre période de ma vie, j’en avais 12.

Depuis ma fenêtre, je vois une dizaine de voitures rouler sur le rond-point. Une multitude de bâtiments contenant des êtres humains, qui possèdent des pensées, qui elles-mêmes flottent dans le vide. Je ne suis pas surprise que nous soyons sept milliards de personnes sur Terre.

ll y a des choses que je ne sais pas. Les aliens existent-ils ? Les esprits surnaturels sont-ils parmi nous ? Que se passe-t-il après la mort ? Quoi qu’il arrive, je ne suis pas surprise. Tout est déjà très complexe, alors une petite révélation de plus ne changera rien. Si les arbres se faisaient des blagues entre eux, je n’en serais pas surprise. Plus rien ne me surprend.

C’est cool de respirer

C’est cool de respirer

Source : https://www.reddit.com/r/funny/comments/7n36qf/youve_reached_a_neutral_post_feel_free_to_take_a/

Après une décennie d’anxiété, j’ai récemment constaté que…

que…

Respirer, c’est trop bien !!!

Je m’explique :

Quand j’ai peur, quand je suis contrariée ou quand je pense que rien ne va dans ma vie, j’oublie que je suis en train de respirer.

J’oublie que je suis en vie.

J’oublie que mon corps me maintient en vie et que mon cœur bat toujours.

J’oublie que je fais partie de ce vaste univers, qui est lui-même un grand mystère.

J’oublie que tout va bien.

Et pourtant…quand je me rends compte de ma respiration, je me sens différente.

Comment n’avais-je pas remarqué cette fabuleuse magie ?!?!?

Je ne parle pas que de la méditation pure. On peut se concentrer sur sa respiration pendant un événement stressant, ou quand on ne se sent pas à l’aise. Histoire de se déconnecter pendant trois secondes, et puis la vie reprend son courant normal. J’ai essayé et je trouve que ça fonctionne plutôt pas mal. Considérons ça comme une astuce, ou un life hack pour les anglophones !

De plus, quand je me concentre sur ma respiration, il m’est plus difficile de penser à autre chose. Comme quoi, ne pas savoir faire du multi-task, c’est avantageux.

Que vont-ils penser de moi ?

Que vont-ils penser de moi ?

Voyez-vous, pour quelqu’un qui manque de confiance en soi, rencontrer de nouvelles personnes n’est jamais une partie de plaisir.

Non, ce n’est pas parce qu’on n’aime pas les gens. Au contraire, les homo sapiens sont des êtres fascinants. Je ne vois pas pourquoi on n’y accorderait pas un minimum d’intérêt. Sinon, dites-moi pourquoi les études de psychologie existent, pourquoi les romanciers consacrent leur vie à sataniser sur les triangles amoureux, et en quel honneur les Sims nous font gaspiller 98% de la partie parce qu’on hésite trop sur leurs aspirations et leurs signes astrologiques.

Voici une petite théorie : ce n’est pas des autres qu’on a peur. C’est de nous-mêmes.

Lorsque votre interlocuteur s’exclamera : « Il ne faut pas avoir peur de nous lol ! », niez simplement de la tête, mettez vos lunettes de soleil et affirmez d’un air swag : « Je n’ai peur de rien…sauf de mon ombre ».

Vous voilà converti en Lucky Luke, le cow-boy qui tire plus vite que…son ombre.

Mais à quoi bon tirer sur son ombre en question ?

En parlant de question, les gens en ont plein. Je me prends comme exemple, car je vais bientôt débarquer dans un nouvel environnement. Au risque de semer la honte, voici ma liste (oui, une LISTE) d’interrogations :

  • Que vont-ils penser de moi ?
  • Vont-ils m’aimer ?
  • Vont-ils s’apercevoir que je suis timide ?
  • Vont-ils regretter que je sois là ?
  • Est-ce que je vais être à la hauteur de leurs attentes ?
  • Vais-je m’intégrer ?
  • …euh…je préfère ne pas m’attarder sur la liste, mais vous voyez déjà où j’en suis.

En ce moment, je suis devant ma glace. Bien sûr, je ne vois que moi. Si je pouvais faire une rotation de 180 degrés, ça donnerait ça :

  • Qu’est-ce que je pense d’eux ?
  • Est-ce que je les aime ?
  • Est-ce qu’ils sont timides ?
  • Est-ce que je vais regretter d’être parmi eux ?
  • Est-ce qu’ils sont à la hauteur de mes attentes ?
  • Est-ce qu’ils vont s’intégrer à moi ?

Ok. Ce nouvel angle tire un peu trop dans le jugement, à mon goût.

Mais le premier angle, c’est aussi du jugement ! On ne cesse de se juger soi-même 24h/24. On juge tellement qu’on n’y pense même plus.

L’idéal serait d’adopter cette rotation tranchante et voir comment ça se passe.

« Qu’est-ce que je pense d’eux ? Est-ce que je les aime ? ». Non pas pour être prétentieuse, mais pour faire L’INVERSE TOTAL de ce qu’on pense habituellement. On pourra alors se dire : « J‘en suis tout(e) retourné(e) », ce qui est métaphoriquement vrai. Une expérience à tenter.

La confusion totale

La confusion totale

Commençons cet article par une question:

Que faire de sa vie ?

Hé bien, je ne sais pas. Je ne pourrai malheureusement pas répondre à votre place. Bon sang, je ne sais même pas comment répondre à MA place ! Et puis, je suis trop occupée à manger des granolas en ce moment.

Scientifiquement parlant, il y a 98,7 % de chances que vous savez ce que vous faites.

Hmm…si vous êtes en train de lire cette phrase, vous faites déjà quelque chose. D’ailleurs, je vous remercie/je suis désolée (dépendant de vos goûts) que vous soyez tombés sur un blog philosophiquement absurde, et rose kawaii au possible. Mais là n’est pas le point.

…………………

……………

……….

…..

..

OÙ EST LE POINT ?!

On est tous en train de faire quelque chose dans la vie. Je peux vous l’affirmer avec 101% de certitude (et venant de quelqu’un qui doute beaucoup, vous pouvez me croire sur parole).

Par exemple:

Respirer. 

Tortue
Imaginez cette tortue en train de respirer, et faites-le en harmonie avec elle.

Et là, laissez-moi vous introduire LA CITATION que tout le monde connaît, pour le chic:

Il faut respirer pour vivre, mais aussi vivre pour respirer.

Voilà donc comment on peut transformer une question stressante, bourée d’auto-jugement et de comparaison, en une clarité totale.

Que faire de sa vie ? Respirer !

Ne rien faire

Ne rien faire

Cas 1 

Matin: scroller inutilement sur Facebook.

Après-midi: s’empiffrer d’Oreos au cheesecake.

Soir: regarder l’heure, se lamenter, et s’exclamer: « Je n’ai rien fait de toute la journée ! ».

Cas 2

Matin: respirer.

Après-midi: respirer.

Soir: regarder l’heure, avoir ses yeux qui s’élèvent comme des orbites, et s’exclamer: « Je n’ai rien fait de toute la journée ! ».

Quelle est la différence entre le Cas 1 et le Cas 2 ?